Une solution écologique pour réduire les risques associés à la présence de Listeria dans l’environnement de transformation des aliments

Une coopérative laitière canadienne s’est associée à Agriculture et Agroalimentaire Canada pour mettre au point une solution exempte de produits chimiques capable de prévenir les risques associés à la présence de Listeria dans les établissements de transformation alimentaire.

La bactérie Listeria monocytogenes est l’un des risques pour la salubrité des aliments auquel l’homme est le plus couramment exposé, et le traçage a révélé que la consommation d’aliments frais et prêts à manger, dont les produits laitiers, la viande, les oeufs, les légumes et les poissons et fruits de mer, était responsable de nombreuses éclosions de maladies d’origine alimentaire liées à Listeria. Bien que le taux d’incidence de ces maladies soit assez faible au Canada, l’amélioration de la salubrité des aliments demeure un enjeu constant pour le secteur de la transformation des aliments et des boissons.

Un assainissement efficace est essentiel à la maîtrise de Listeria dans l’environnement de transformation, mais il nécessite actuellement l’utilisation de produits chimiques puissants qui ont un effet délétère sur l’environnement et qui favorisent le développement d’une résistance aux antimicrobiens.

Hany Anany, chercheur scientifique au Centre de recherche et de développement de Guelph d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, en collaboration avec l’entreprise Aliments Gay Lea, s’efforce de cibler des agents antimicrobiens naturels – bactériophages lytiques ou virus bactériens ciblant spécifiquement
la bactérie Listeria sans nuire aux autres organismes bénéfiques – et d’en évaluer l’efficacité.

« Nous prenons l’assainissement très au sérieux et nous nous adaptons à la demande des consommateurs  en matière de salubrité alimentaire ainsi qu’à leur préférence croissante
pour les produits naturels. Nous savons qu’il existe des données sur le recours aux agents biologiques pour réduire la présence des bactéries pathogènes à différentes étapes de la production alimentaire », explique Anilda Guri, chercheuse scientifique principale chez Aliments Gay Lea.

« Nous avons donc décidé d’utiliser ces données pour être les premiers dans le secteur laitier à nous engager dans ce domaine de recherche. Notre objectif n’est pas d’atténuer les risques; ce que nous voulons, c’est être proactif », affirme-t-elle. 

Les recherches de M. Anany consistent à cibler différents bactériophages naturels de Listeria et à évaluer dans quelle mesure différentes combinaisons de ces bactériophages peuvent réduire la croissance de Listeria dans un environnement de transformation de produits laitiers. 

L’objectif est de disposer d’un nouvel agent de bioassainissement pouvant être utilisé pour désinfecter les pièces d’équipement, les conduits d’évacuation et les surfaces en contact avec les aliments dans les  établissements de transformation. Il s’agira d’une solution respectueuse de l’environnement qui servira de substitut efficace aux agents antimicrobiens.

« Trouver des solutions de rechange écologiques qui permettront de favoriser l’utilisation de composés naturels pour éliminer ou maîtriser Listeria est une initiative très avant-gardiste de la coopérative Aliments Gay Lea », souligne M. Anany. « L’utilisation de solutions de rechange plus respectueuses de l’environnement se traduira par une amélioration de la productivité et de la qualité dans le secteur canadien de la transformation des aliments – qui plus est, cette approche peut s’étendre à d’autres bactéries présentes dans des secteurs alimentaires autres que le secteur laitier ».

Pourquoi cette innovation est-elle importante?

SALUBRITÉ ALIMENTAIRE : Cette innovation offre une façon naturelle d’assainir l’environnement des  établissements de transformation des aliments pour assurer le respect de normes élevées en matière de salubrité des aliments, comme l’exigent les consommateurs.

SANTÉ : Son utilisation diminuera l’incidence des maladies d’origine alimentaire associées à Listeria,  améliorera la santé humaine et réduira l’effet de la maladie sur l’économie.

ENVIRONNEMENT : Les agents d’assainissement d’origine biologique ou naturelle sont moins  dommageables pour l’environnement que les produits chimiques actuellement utilisés.

Qu’apporte ce projet au secteur canadien de la transformation des aliments?

Il est prévue que cette innovation permettra aux transformateurs d’aliments et de boissons de satisfaire à la demande des consommateurs pour des agents antimicrobiens naturels. Son application s’étendra au-delà de Listeria pour répondre à des préoccupations liées à la présence de bactéries pouvant compromettre la salubrité alimentaire dans l’ensemble du secteur de la transformation
des aliments.

À propos de la coopérative Aliments Gay Lea Ltée
Aliments Gay Lea est une coopérative canadienne de premier plan. Dévouée à l’innovation, à la mise au  point de produits de haute qualité et à la croissance du marché du lait canadien, la coopérative à appartenance canadienne à 100 % inclut des membres sur plus de 1 400 fermes laitières en Ontario et au Manitoba. Parmi les produits laitiers primés de l’entreprise : beurre, crème sûre, crème fouettée, fromage et fromage cottage. www.gaylea.com/fr

À propos de l’équipe du projet
Hany Anany, Ph. D., est chercheur scientifique en biologie des bactériophages et leur application au Centre de recherche et de développement de Guelph d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. Il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en microbiologie de l’Université Ain-Shams, en Égypte, et d’un doctorat en microbiologie alimentaire de l’Université de Guelph.

Anilda Guri, Ph. D., est chercheuse scientifique principale chez Aliments Gay Lea. Elle est titulaire d’une maîtrise en chimie des produits naturels et biotechnologie de l’Institut agronomique méditerranéen de Chania, en Grèce, et d’un doctorat en chimie appliquée de l’Université agricole de Tirana, en Albanie. Elle a également effectué des recherches postdoctorales sur les structures laitières au Département des sciences alimentaires de l’Université de Guelph.

 

Deuxième grappe 2018 à 2023

thème

Salubrité des aliments

projet

Approche de salubrité alimentaire visant à atténuer la présence de Listeria dans l’environnement de transformation des aliments sans le recours à des produits chimiques

Partenaire industriel

Gay Lea Foods Co-operative Ltd, Mississauga ON

Chercheur principal

Hany Anany, Ph. D., Centre de recherche et de développement de Guelph d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, Guelph (Ontario)

Qu’apporte ce projet au secteur canadien de la transformation des aliments?

Il est prévu que cette innovation permettra aux transformateurs d’aliments et de boissons de satisfaire à la demande des consommateurs pour des agents antimicrobiens naturels.

Date de publication

17 juin 2020